La Belle 

Epoque

Ou Le Courant Novateur  D’avant-Guerre (1895-1914)

Le naturalisme éthéré de l’Art nouveau fait partie de ces courants d’avant-garde qui émaillent le début  XXe siècle. De nouvelles matières, moins précieuses, telle la rocaille, servent alors des créations originales libérées de supports rigides et permettent des dessins riches en entrelacs et cercles imbriqués. On les retrouve notamment sur les nombreux diadèmes caractéristiques de la mode de l’époque.

 

Outre le platine, qui servira ces formes fluides en joaillerie, le verre et l’émail constitueront des apports essentiels à cet Art nouveau français dont René Lalique et ses créations seront la parfaite illustration. Aux côtés des nombreux petits objets de style néo-Louis XVI (sujets, pendules, oeufs impériaux et autres cadres), la période d’avant-guerre verra ainsi l’apogée de ce genre; mêlant matières exotiques (verre, bois, émail) et iconographie révolutionnaire inspirée de la faune et de la flore.

En parallèle d’une mode vestimentaire en pleine évolution, c’est l’utilisation du platine, alors érigé en métal précieux, qui viendra révolutionner la création joaillière, une souplesse et une résistance parfaitement adaptées aux formes géométriques et au travail en ajour, caractéristiques de la Belle Epoque. Le style « guirlande » triomphe ainsi dès les premières années du siècle avec des volutes fortement inspirées de l’art japonais.

Découvert à partir des années 1860, il influencera de nombreux arts.

Ce « japonisme » viendra notamment irriguer nombre des créations de Cartier telles ses « Branches de fougères » au serti millegrain mettant en valeur les diamants ronds qui les composent. Le diamant est alors associé non seulement à d’autres pierres précieuses mais également aux perles, particulièrement à l’honneur au début du siècle dans les Maisons Cartier, Chaumet et Tiffany. Leur valeur ne baissera qu’à la suite du krach de 1929. L’Exposition de « Paris 1900 » et le couronnement du Roi Édouard VII en 1902 constitueront  les points d’orgue de cette époque où la libération progressive de la silhouette féminine, illustrée par les courants fauviste et cubiste, ne fera que s’accentuer, au lendemain du premier conflit mondial.

 

RECEVEZ NOS INVITATIONS

CONTACTEZ- NOUS :

  • Instagram
  • YouTube
  • Facebook

© 2020 par PlaceVendome.fr